EMISSION  PROPOSEE  PAR  MRS. MBUET & MOUKANDA MBANGO

 LES   DIMANCHE   A   10 H 00   ET   JEUDI   A   18 H 00

  La musique congolaise dite moderne est dès sa naissance en Afrique noire, ce qu’est la musique cubaine en Amérique latine.Elle s’identifie dans ses nombreuses caractéristiques et appellations, tout particulièrement dans et par la « RUMBA », déformation hispanique de NKUMBA : la danse Koongo signifiant « la danse du Nombril Contre Nombril » popularisée en Amérique Latine et particulièrement à CUBA par les esclaves originaires du royaume KOONGO(prononcer kôngo). Les artistes congolais sont certainement les premiers en Afrique noire à reconnaître leurs parents « expatriés » de force dans toute l’Amérique et ses îles en se réappropriant cette partie de leur culture certes métissée.

La tournée africaine dans les années 20, de Louis Armstrong, cette autre grande figure de la musique noire hissée au même rang des autres grandes musiques mondiales comme la musique classique le Jazz, marqua à jamais la musique congolaise. Le Jazz, encore un nom qui d’après les chercheurs est issu d’une déformation cette fois volontaire du terme Koogo : NZAMBI = (le tout puissant). Car il était interdit aux esclaves de continuer à pratiquer leur religion (religion sans exclusive). La chanson, et donc, tout naturellement, la musique était leur seul moyen de contourner les interdits qui leur étaient imposés.

Les années 40-50 marquent une rupture entre l’ancienne mode de musique congolaise ayant le « Sanza » ou « Likembé » comme instrument de base et la mode naissante impulsée par Paul Kamba baptisée la « musique congolaise moderne ».

L’introduction de la guitare acoustique, puis électrique et l’apport de tous les autres instruments modernes actuels hissent la musique congolaise au top des hits parades dans toute l’Afrique noire. La relation intime, intrinsèque entre la musique congolaise et cubaine est si forte, que les musiciens de deux écoles font le va et vient, se brassent pour donner ce que nous connaissons aujourd’hui dans un mouvement qui se veut universel et infini.

C’est pourquoi, fidèle à sa vocation multiculturelle, RKS a jugé utile et important de donner un espace à cette entraînante, voluptueuse, envoûtante et poétique  musique sous l’impulsion de Mbuet, à travers son émission : « Sur les Rives du Fleuve Congo ». Un moment de détente et de divertissement animé par Mukanda et/ou Mbuet.

La musique, (les œuvres) diffusée provient des répertoires aussi bien de groupes musicaux et d’artistes très connus en Afrique, aux caraïbes en Amérique du Sud, aux Antilles, en Amérique du Nord, à Paris et ailleurs dans le monde.

                                                                                                                                       « Sur les Rives du Fleuve Congo » n’est pas exclusive, c’est tout un clin d’œil poétique aux origines de la RUMBA. Dans la culture, les us et coutumes des peuples issus du Royaume dépecé par les colonisateurs (Français, Belges et Portugais) pour piller ses richesses, la musique est le langage du « parler à l’âme ».

                      RETOUR SOMMAIRE

   

          Nous contacter ? radio.k@free.fr